L'Office Français d'Immigration et d'Intégration est un établissement public administratif placé sous la tutelle du ministère de l'intérieur. Il est responsable du premier accueil des demandeurs d'asile.

 L’OFII détermine les conditions matérielles d’accueil (hébergement et/ou allocation) qui peuvent être proposées au regard de la situation personnelle du demandeur d'asile. Si aucun hébergement n'est proposé, notamment en raison de la saturation du système, le demandeur d'asile peut bénéficier d’un accompagnement social et administratif auprès de la plate-forme d’accueil. Il pourra notamment y obtenir une domiciliation postale, être orienté vers des solutions alternatives d'hébergement et se faire aider pour les démarches liées à la demande d’asile.

 Ainsi, l’OFII est en charge de s’entretenir individuellement avec chaque demandeur d’asile pour identifier les situations de vulnérabilité. Cet entretien est réalisé lors du passage au guichet unique mais les acteurs de l’hébergement et de l’accompagnement des demandeurs d’asile sont en charge, pendant toute la procédure d’asile, d’informer l’OFII et l’OFPRA de certaines vulnérabilités ou de leur évolution pour que ces derniers adaptent les conditions d’accueil et de procédure. 

Dans le cadre de ses attributions, l’OFII exerce pour le compte de l’Etat une quadruple mission en matière d’accueil des demandeurs d’asile :

  • La gestion, le financement et le pilotage du réseau des plates-formes de premier accueil des demandeurs d’asile (PADA). Ces structures gérées par l’OFII ou des opérateurs délégués sont en charge de l’information, de l’orientation et de l’accompagnement social et administratif des demandeurs d’asile.
  • La coordination du dispositif national d’accueil (DNA) spécialement dédié aux demandeurs d’asile et aux réfugiés et entièrement financé par des fonds public. Cette action recouvre d’une part la gestion opérationnelle d’une partie des flux d’entrée dans le dispositif d’accueil (admissions nationales des demandeurs d’asile en CADA, admissions nationales des réfugiés en CPH et autres dispositifs assimilés, organisation des opérations de réinstallation) et d’autre part, le suivi du fonctionnement des centres d’accueil.
  • L'évaluation de la vulnérabilité qui se fait à travers un entretien individuel lors du premier passage au GUDA du demandeur d'asile.
  • La gestion de l'allocation de demandeur d'Asile (ADA) dont le paiement est assuré par l’Agence de services et de paiement.

 

Posez-nous vos questions!
Cliquer ici